La Maison d'Henri Barbusse
Villa Sylvie
4 Chemin des Grueries
60300 Aumont-en-Halatte

03 44 53 21 41

Henri
Barbusse

Né en 1873 à Asnières-sur-Seine
Décédé en 1935 à Moscou

La Maison

La Maison Sylvie 

Les droits d'auteur de L'Enfer  permettent à Barbusse de faire l'acquisition à Aumont-en-Halatte de la Maison Sylvie, une habitation champêtre, située en bordure de la forêt d’Halatte. Barbusse la baptisa ainsi en souvenir de Gérard de Nerval, qui lui aussi fréquentait ces terres du Valois. Il effectue quelques travaux en ces lieux, dont « les petites pièces ressemblaient toutes à d’harmonieux coffrets tendus d’étoffe », suivant les mots de sa secrétaire, Annette Vidal.

En ce bel été 1914 cependant, c’est avec le bruit du tambour du garde-champêtre d’Aumont qu’Henri Barbusse apprend la mobilisation générale et le commencement de la Première Guerre mondiale.

Agé de quarante et un an, il se porte pourtant volontaire et est affecté comme simple soldat au 231ème Régiment d’Infanterie de Ligne. Après 22 mois passés à Albi et sur le front, récompensé par deux citations, il est atteint de dysenterie et définitivement réformé au mois de juin 1917.

Pendant son séjour à l’hôpital cependant, Henri Barbusse rédige Le Feu, journal d’une escouade, qui paraît en feuilleton dans le quotidien L’Œuvre, en volume au mois de décembre 1916. C’est un énorme succès populaire, qui amène également une autre vision de la guerre qui se déroule là-bas, à quelques heures du ciel parisien. Le Feu obtient le prix Goncourt.

Compagnon de route du Parti communiste français et ardent militant pacifiste, il décède à Moscou en 1935, et est inhumé au cimetière du Père-Lachaise.

Encore aujourd’hui, les membres de l’Association Républicaine des Anciens Combattants (A.R.A.C.) se donnent rendez-vous, chaque 15 juin, à la Maison Sylvie, à Aumont-en-Halatte en hommage à l'écrivain-combattant.